La fin du monde existe depuis la nuit des temps! /… ed ecco la data della prossima fine del mondo

Jouer à se faire peur…—Evoquer l’apocalypse constitue une permanence historique.  L’auteur de  «Mythe de la fin du monde, de l’Antiquité à 2012» nous le rappelle à bon escient. La prochaine échéance est déjà fixée au 10 avril 2014.

Par Jean-Claude Meier

L’apocalypse promise par des prophètes plus ou moins illuminés,  amplifiée par internet et abondamment répercutée  par le tam-tam  médiatique,  est censée se produire le 21 décembre.  Ce n’est pas la première (et à coup sûr!) pas la dernière fois que le genre humain joue à se faire peur.

Dans une interview accordée à Libération, Luc Mary, historien des sciences et auteur du «Mythe de la fin du monde, de l’Antiquité à 2012» (Editions Trajectoire, 2009), souligne que l’«apocalypse» du 21 décembre 2012 est la 183e prédiction,  comptabilisée par ses soins,  depuis la chute de l’Empire romain.  La dernière en date était celle de 2008, lorsque des astrophysiciens avaient prédit que «la mise en route du méga accélérateur de particules du Centre européen de physique nucléaire (CERN), à Genève, entraînerait un énorme trou noir qui avalerait la Terre».

Luc Mary précise par la même occasion que la prochaine prédiction avance la date du 10 avril 2014. Elle émane des adeptes de la Kabbale (tradition ésotérique du judaïsme) assurant que ce jour-là sera «la revanche du diable».

Un mythe fondateur de l’humanité

«La fin du monde existe depuis le commencement du monde. C’est une permanence historique. Dans une perspective biblique, elle est même un mythe fondateur de l’humanité, puisque nous serions tous des rescapés du Déluge, c’est-à-dire d’une fin du monde. La fin du monde est étroitement liée aux religions monothéistes, qui ont une conception linéaire du temps, et non pas cyclique, comme c’est le cas des Mayas par exemple».

Luc Mary tient à préciser à ce propos que les Mayas n’ont jamais prophétisé la fin du monde, mais le début d’un nouveau cycle. De même l’Antiquité ne craignait pas non plus l’apocalypse, les dieux du Panthéon grec faisant eux-mêmes partie du monde, et ne l’ayant dès lors pas engendré.

«Pour les religions monothéistes, il y a la Genèse et le Jugement dernier. Dieu a créé le monde, Dieu le détruira. La peur de la fin du monde, c’est la peur du châtiment divin».

Périodes de crise propices  au prophétisme 

A la question de savoir s’il existe des pics de peurs de l’apocalypse, l’expert français en histoire des sciences souligne que «les périodes de crise sont bien sûr propices au prophétisme apocalyptique».

Pour Luc Mary, les croyances n’ont en aucun cas reflué avec le développement de la science et le déclin des religions. Et l’expert de faire le constat suivant : «Force est d’admettre que l’éducation scientifique n’est pas un acquis pour tout le monde, en tout cas pas pour nombre de prophètes de mauvais augure (…). L’astronomie nous a appris que l’univers n’était pas éternel. Le soleil a une fin. Une supernova peut nous exploser sur le coin de la figure la semaine prochaine. Bref, le cosmos est un milieu hostile. La fin du monde s’est d’ailleurs déjà produite, il y a 65 millions d’années, quand un astéroïde tombé au Mexique (déjà! ndlr) a provoqué la disparition de plus de 70% des espèces, dont les dinosaures».

Pas demain la veille

En conclusion, l’historien des sciences se livre à son tour à une prédiction. A la question posée sur  la datation de la «vrai fin du monde», il donne la réponse suivante: «Si l’on parle de la disparition de la Terre, au plus tard dans cinq milliards d’années, quand elle se retrouvera dans le brasier solaire et ne sera plus qu’une boule de lave. Si l’on parle de la disparition de l’humanité, bien avant. Dans un milliard d’années, il fera dans les 100°C sur Terre. Mais, d’ici là, l’homme aura peut-être trouvé le moyen de s’exiler ailleurs dans l’espace et nos lointains descendants auront peut-être oublié l’existence même de la Terre…».

De quoi rassurer encore plusieurs générations d’individus qui continueront toutefois à se faire peur parce que dramatiser l’avenir est un moyen de l’exorciser.

Fonte: Le matin

http://www.lematin.ch/vivre/societe/La-fin-du-monde-existe-depuis-la-nuit-des-temps/story/19674642

Dopo il 21-12-2012: ecco la prossima fine del mondo

20/12/2012 – Quella di oggi è la numero 183. La successiva? Sarà ad aprile 2014. A spiegare la perenne apocalisse uno storico francese

Se vi male male per oggi, non disperate, la prossima fine del mondo arriverà nella primavera 2014. In una intervista a Libération, raccontata oggi da Le Matin, Luc May, storico e autore del libro “Il mito della fine del mondo, dall’antichità al 2012″ (Edizioni Track, 2009), sottolinea che l’Apocalisse di oggi è la 183sima previsione,registrata da lui, dopo la caduta dell’Impero Romano. L’ultima è stata nel 2008, quando gli astronomi avevano predetto che “l’apertura del mega acceleratore di particelle del Centro europeo di Fisica Nucleare (CERN) di Ginevra, avrebbe creato un enorme buco nero che avrebbe inghiottito la Terra”.

AVANTI IL PROSSIMO – Mary ha comunque previsto la prossima Grande Fine il 10 aprile 2014. Questo secondo i seguaci della Kabbalah (tradizione esoterica del giudaismo) che ha già individuato quel giorno come “la vendetta del diavolo”. “La fine del mondo è esistita sin dall’inizio del mondo. È una permanenza storica. Dal punto di vista biblico, è anche un mito fondante dell’umanità. Come non ricordare i superstiti del Diluvio. La fine del mondo è strettamente legata alle religioni monoteiste, che hanno una concezione lineare del tempo, non ciclica, come è il caso, invece, della cultura Maya”. Mary desidera chiarire qui che mai i Maya non hanno profetizzato la fine del mondo, ma l’inizio di un nuovo ciclo. Nell’antichità stessa non si temeva l’Apocalisse, e gli dei per esempio del Pantheon greco erano parte stessa del mondo, e quindi non lo possono a loro volta distruggere.

MONO – “Per le religioni monoteiste, c’è Genesi e Giudizio Universale. Dio ha creato il mondo, Dio distruggerà lui. La paura della fine del mondo, è la paura della punizione divina” sostiene Mary. Alla domanda se c’è un nesso tra timore e fine, l’esperto francese sottolinea che “i periodi di crisi sono ovviamente favorevoli alla profezia apocalittica”. Per Mary queste credenze non coincido con lo sviluppo della scienza e il declino della religione: “Dobbiamo ammettere che l’educazione alla scienza non è alla portata di tutti, almeno in quella di tanti profeti di sventura (…). L’astronomia ci ha insegnato che l’universo non è eterno. Il sole ha una fine. Una supernova può esplodere in un angolo la prossima settimana. In breve, l’universo è un ambiente ostile. La fine del mondo si è già verificata, c’è stata 65 milioni di anni fa, quando un asteroide caduto in Messico ha causato la scomparsa di oltre il 70% delle specie, tra cui i dinosauri”.

TRANQUILLI – In conclusione, lo storico ha previsto la reale fine. Alla domanda sulla data della vera fine del mondo replica: “Se parliamo della fine della Terra, non più tardi di cinque miliardi di anni, quando sarà invasa dal Sole. Se si parla della scomparsa dell’umanità prima. Tra un miliardo di anni, ci saranno circa 100 gradi centigradi sulla Terra. Ma a quel punto, l’uomo potrebbe aver trovato un altro posto altrove nello spazio e i nostri discendenti potrebbero aver dimentica l’esistenza stessa della Terra”. Insomma c’è da star tranquilli. Almeno per noi. Anche se drammatizzare il futuro è un modo per esorcizzarlo. Anche se non si superano i cento gradi a dicembre.

Fonte: Giornalettismo

http://www.giornalettismo.com/archives/671435/dopo-il-21-12-2012-ecco-la-prossima-fine-del-mondo/

Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...