Lettera n°4 del Collettivo europeo per la protezione dei diritti e delle libertà delle vittime di derive settarie

Ottobre 2013

La Lettre du Collectif européen, n°4, octobre 2013

 Comme chaque année, la période estivale a été propice à la communication : chaque mouvement a peaufiné la sienne.

– Depuis notre dernière Lettre, quelques initiatives associatives se sont développées. En France, on a pu relever, notamment, le lancement d’une campagne de prévention à Bordeaux et les premiers États généraux régionaux des victimes et sortants des dérives sectaires à Lille.
Bien peu de réactions institutionnelles sur les sommes que l’État français doit rembourser à certains mouvements.
Bien peu de réactions institutionnelles sur l’accompagnement des personnes concernées alors que de nombreux méfaits sont dénoncés en Europe.

– En inscrivant certains articles de notre revue de presse dans la durée, notre Collectif a ébauché un dossier inquiétant.

 Initiatives institutionnelles

- Au niveau international, suite à la saisine de Michèle Delaunay, Ministre déléguée auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie, la CNCDH a choisi de centrer son travail sur la question de l’effectivité des droits des personnes âgées. Elle recommande que des mesures soient prises pour lutter contre l’emprise des mouvements sectaires (ici)
- Au sénat, la question écrite M. Hervé Maurey attire l’attention sur la taxation des dons : (ici), celle de Mme Frederique Espagnac attire l’attention sur la prolifération des mouvements (ici)

 Initiatives associatives

- Une campagne de prévention sur les dangers des sectes en matière de santé a été lancée en Aquitaine, par l’association Info sectes Aquitaine(ici) et (ici)
- Dans le compte rendu des premiers Etats généraux régionaux des victimes et sortants de dérives sectaires, l’association ADFI NPdCP attire l’attention des pouvoirs publics sur la difficulté à pouvoir accompagner les personnes dans le cadre des préconisations du rapport 2011/2012 de la MIVILUDES (ici)

 Communication estivale

- Le déplacement du pape au Brésil, à l’occasion des Journées mondiales de la jeunesse, a été l’occasion de faire le point sur l’essor des mouvements évangéliques : (ici), (ici), notamment à partir de l’article du Monde des religions (ici)
- Au plus près du terrain, certains mouvements sillonnent les rues de villes françaises (ici), rencontrant parfois des associations dénonçant (ici) leurs activités. D’autres mouvements ouvrent un premier point d’accueil (ici).
Au niveau international, c’est le show business qui assure la publicité (ici), (ici), (ici), (ici)

- En Allemagne, la police a retiré des enfants d’une secte qui les maltraitait (ici)
- En France, on apprend qu’une jeune femme est décédée en février 2013 « Dépouillée, maltraitée et endoctrinée par un groupe occulte » (ici)

- Il est à noter qu’une association de défense de l’environnement s’émeut, elle aussi, des sommes colossales que l’État français doit rembourser à certains mouvements (ici)
- La brèche est ouverte, à tel point que d’autres mouvements s’y engouffrent (ici), (ici), et (ici)

 Dossier

L’été est le moment des grands rassemblements de l’organisation des Témoins de Jéhovah. A Béziers, le chargé de communication s’appuie sur la décision purement fiscale de la CEDH pour répondre à la question d’un journaliste concernant ce mouvement (ici).
On peut remarquer que ce même procédé est employé dans les autres rassemblements. La technique peut en être démontée : à la question concernant une possible manipulation à caractère sectaire, on répond par l’arrêt de la La Cour européenne des droits de l’homme du 5.07.12 concernant la dette fiscale. C’est ce même élément de langage qui est utilisé aux rassemblements de Genève (ici) et de Reims (ici).
Tout se passe comme si la communication de cette organisation avait été soigneusement préparée, au niveau international, pour répéter le même message, simple, qui marquera les esprits afin qu’il devienne une vérité : “toutes les accusations, quelles qu’elles soient, ne sont pas fondées puisque la Cour européenne nous a donné raison contre la France”

Les rassemblements de l’été 2013 se présentaient donc sous un signe offensif : ces éléments de langage étaient employés pour démontrer que l’organisation avait été attaquée et qu’elle avait gagné, en faisant benoitement l’impasse sur les causes réelles du procès et sur les éléments de controverse qui l’ont animé.

Mais la communication a brusquement changé à la fin du mois de juillet ; on peut observer une rupture de style dans les éléments de langage : plus aucune allusion au procès fiscal gagné contre la France. L’extrait de presse concernant le rassemblement de Douai se contente de reprendre les fondamentaux (ici).

Entre temps, notre Collectif a mis en ligne plusieurs articles mettant en cause cette même organisation, en France (ici), (ici), (ici), en Grande-Bretagne (ici). Relation de cause à effet ? Ce serait nous donner bien trop de pouvoir. D’autant qu’on ne peut prétendre à l’exhaustivité et dégager des vérités à partir des quelques articles du mois de juillet 2013.
Mais on peut s’inscrire dans une continuité.

A ces documents, on peut ajouter ceux du Collectif des mécontents des Témoins de Jéhovah. Rappelons qu’en 2008, ce collectif des “mécontents”des Témoins de Jéhovah, rassemblant des associations de “victimes”, a déposé un dossier à la Commission européenne et à la MIVILUDES. L’objectif était de faire entendre la voix des familles et des individus touchés. Cette tournée des mécontents avait été très médiatisée, notamment parce qu’elle était conduite par monsieur Bill Bowen, président de l’association américaine Silentlambs. Là où une opinion mal informée voit desmécontents, les associations savent qu’il s’agit de victimes, parce qu’elles ont des témoignages reposant sur des faits.
Rappelons aussi que le rapport 2011 de la Miviludes, remis en 2013, mentionnait que “l’action de la Miviludes, s’inscrivait dans le cadre du respect des libertés de religion et de croyance et visait à prévenir et à réprimer les atteintes à l’ordre public et à l’intégrité des personnes” (ici)

En s’inscrivant dans cette continuité, au niveau international, on peut raisonnablement s’interroger et s’inquiéter.

Fonte: Collectif européen pur la protection des droits et libertés des victimes des dérives  sectaire

http://www.collectifeurope.1901.org/spip.php?article116

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo di WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...