Guaritore energetico e autoproclamato ipnoterapeuta francese a processo per plurime aggressioni sessuali in danno delle clienti

19 Febbraio 2015

Le pseudo magnétiseur de Nanteuil garde le silence

Patrick Averty est accusé de plusieurs agressions sexuelles commises sur ses clientes. Hier, il a refusé de répondre aux questions de la cour d’assises.

Elles souhaitaient arrêter de fumer, perdre du poids, mettre fin à la douleur. Ces problèmes, toutes pensaient les résoudre avec l’aide de Patrick Averty, magnétiseur autoproclamé à Nanteuil. Au lieu d’un guérisseur professionnel, d’un thérapeute confirmé, c’est à un« charlatan », un « beau parleur », « imposant » et aux« mains baladeuses » qu’elles ont eu affaire. Au total, elles sont vingt et une victimes.

Installé depuis fin 2009, cet homme de 47 ans prodiguait des massages dits énergétiques, qui se sont parfois transformés en attouchements sexuels. Une première plainte a été déposée contre lui, en juin 2012, pour agression sexuelle. D’autres ont suivi dans la foulée. L’appel à témoins émis par le parquet de Niort a aussi permis de recueillir le témoignage d’une dame de 40 ans, qui aurait été violée par ce même magnétiseur. Sans mention sur son casier judiciaire, il comparait depuis hier devant la cour d’assises des Deux-Sèvres.

Le “ chantage ” de l’accusé

Cette première journée de procès s’est ouverte sur le rejet par la cour de la demande de renvoi de l’accusé. Une demande interprétée comme du « chantage » par l’avocat général, Patrick Averty ayant indiqué qu’il ne s’exprimerait qu’en présence de son conseil. Et de rappeler que « cela fait deux mois que M. Averty sait que son avocat ne pouvait être présent aujourd’hui ». « Je l’ai appris bizarrement, par un détenu », se défend nonchalamment l’accusé qui laisse entendre, plus tard, qu’il fera appel.
La cour s’est ensuite penchée sur son profil. Originaire de Saint-Maixent-l’Ecole, l’homme est le cadet d’une importante fratrie, au sein de laquelle il a été « chouchouté » dixit sa sœur, à la barre. Cette dernière évoque un frère « gentil, serviable et travailleur », quand lui se décrit comme « calme » et « timide », selon les rapports d’expertise psychologique. A contrario, sa première épouse dépeint quelqu’un de « très violent » et de « très porté sur le sexe ».
La famille Averty est aujourd’hui « disloquée », notamment depuis le décès des parents et des conflits autour de l’héritage. Les relations de Patrick Averty avec ses parents étaient particulières. Sont évoqués par les experts un père « distant », mais qui lui aurait transmis son « don » de magnétiseur ; et surtout, une mère « autoritaire »,« intrusive » et « possessive ».
Dans son enfance, l’homme a aussi souffert d’une scolarité chaotique. Atteint de dyslexie et de dysorthographie, il en retire depuis un profond sentiment d’échec et de honte. Agent d’entretien, boulanger, soudeur… À chaque travail qu’il a entamé, il a démissionné peu après, dès lors qu’il se devait d’écrire, par peur des moqueries.

“ Il doit accepter d’être comme sa mère ”

Faut-il rapprocher les faits qui lui sont reprochés à une enfance que l’accusé confie « pas terrible » ? Le président Bertrand Delextrat s’interroge : « Peut-on interpréter les faits comme une revanche sur les patientes, allongées sur la table d’auscultation, qu’il dominait ? »
Pour l’experte, « il sait que c’est une faute, que cela mérite sanction, mais a du mal à croire être passé à l’acte »,précisant qu’il est « motivé à trouver des explications ». Me Artur, avocate de la partie civile, questionne sur une possible récidive et demande alors si Patrick Averty s’est déjà interrogé sur sa culpabilité. « Pour arrêter d’être dangereux, il faudrait qu’il accepte d’être comme sa mère », explique l’experte.
Aujourd’hui, deuxième jour du procès. Les témoignages des victimes vont se poursuivre.

nr.niort@nrco.fr

Steve Henot

FONTE: LA Nouvelle Repubblique

http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2015/02/19/Le-pseudo-magnetiseur-de-Nanteuil-garde-le-silence-2229647

LA TESTIMONIANZA DELLE VITTIME

20 Febbraio 2014

Le véritable ” cauchemar ” des clientes du magnétiseur

Deuxième jour du procès de Patrick Averty, à Niort. Tour à tour, les victimes ont raconté le déroulement des séances avec le magnétiseur de Nanteuil.

Les témoignages bouleversants se sont succédé, hier, devant la cour d’assises des Deux-Sèvres (lire aussi la NR d’hier). Et à chaque fois, c’est peu ou prou le même scénario qui se joue.
Lors de l’entretien préliminaire, le pseudo-magnétiseur de Nanteuil, Patrick Averty, se présentait à ses clientes comme un professionnel aguerri. A certaines, il disait avoir été formé en Asie « comme un moine Shaolin », suivi un cursus en médecine et à d’autres, déclarait même apporter son expertise à divers hôpitaux de France. L’homme, qui leur apparaissait « décontracté, sûr de lui, imbu de sa personne », semblait digne de confiance. « Je savais que c’était un peu du grand n’importe quoi mais j’y ai quand même cru, concède une victime, à la barre. On discutait, ça me faisait du bien. »

Certaines se sont même surprises à lui livrer spontanément de lourds secrets. L’homme savait « mettre à l’aise », s’accordent plusieurs témoins. « J’étais dans la confiance car on me l’avait conseillé », ajoute l’une des parties civiles.

“ Seule, prisonnière ”

Puis viennent des questions plus intimes, liées à la sexualité de ces femmes, car c’est « ce qui régit nos vies » selon lui. Il demandait alors aux clientes, qui venaient seules, de se mettre en sous-vêtements ou nues afin de les masser. Des massages qui ont dérapé.
La plupart des victimes peinent à expliquer comment elles ont pu être « mises en condition » pour se retrouver ainsi« tétanisées, sidérées ». « J’ai senti l’hypnose s’installer, je perdais les esprits », raconte l’une d’elles. Et aussi une grande peur, dans un environnement souvent clos, volets presque fermés, qui n’avait rien d’un cabinet médical.« J’étais seule, prisonnière, se souvient une autre. A l’étage, j’entendais son enfant jouer. Je n’osais pas crier. »
Parmi les viols dont l’homme est accusé, l’un aurait été commis sur une personne vulnérable. Cette dernière, souffrant de vertiges de Ménière, est arrivée « très affaiblie » au domicile de Patrick Averty, pour son second rendez-vous. L’homme a été la chercher dans sa rue, où l’amie de la victime l’avait déposée, jusque dans son cabinet, avant de l’installer sur la table d’auscultation. « J’étais de plus en plus mal, raconte cette femme de 42 ans.Et là, je l’ai vu se déshabiller… » Sous les sanglots, la victime raconte alors comment, « dans un état pitoyable », elle a été violée. Un « cauchemar ». « Je lui disais que je n’allais pas mieux. Lui me disait que c’était ça la clé. Je voulais partir, je voulais mourir… » Elle se souvient avoir vu le visage de son agresseur. « Il n’était plus lui-même ; il était ailleurs. »
Malgré la douleur, les parties civiles insistent sur l’importance que revêt pour elles ce procès. « Si je ne le faisais pas pour moi, il fallait que je le fasse pour les autres victimes, parce que j’ai compris qu’elles étaient nombreuses », explique l’une des plaignantes.
A la barre, une victime ne manque pas de fustiger l’attitude nonchalante de l’accusé depuis le début du procès. « Je lui en veux de nous regarder comme cela, avec le sourire. C’est une vermine », lance-t-elle à Patrick Averty. Le président lui rappelle de ne pas s’adresser à l’accusé.
Aujourd’hui, troisième jour du procès. Suite des plaidoiries des avocats et réquisitions.

 

FONTE: La Nouvelle Republique

http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2015/02/20/Le-veritable-cauchemar-des-clientes-du-magnetiseur-2231098

 

 

Advertisements

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...