Dossier Scientology

4 Aprile 2015

Scientology. Influenza mondiale e politica

L’organizzazione afferma di essere presente in 165 paesi. A differenza di paesi quali Stati Uniti, Italia, Portogallo, Spagna o Sud Africa che considerano Scientology una religione, la Francia ha rifiutato di concedere lo status di religione. L’Africa è un nuovo territorio di conquista per la chiesa, che moltiplica le missioni “umanitarie” sul continente. Negli Stai Uniti paese d’origine di Scientology, la sua ragnatela si è estesa al mondo politico. Bill Clinton ex Presidente, nel Capodanno del 2000 inviò un messaggio ringraziando Scientology per gli “sforzi per promuovere “la libertà di culto” e per costruire comunità unite nella comprensione, nella compassione e nel rispetto reciproco. “

Nel 2009, dopo un rapporto pubblicato dalla Missione Interministeriale di vigilanza e contrasto alle derive settarie, sei membri del Congresso americano inoltrarono una lettera di protesta all’ambasciatore francese negli Stati Uniti…

Un documentaire fait trembler la Scientologie aux Etats-Unis

Apr 3rd, 2015 | By

Le film “Going Clear”, présenté au Festival de Sundance et actuellement diffusé sur la chaîne américaine HBO, ébranle l’église de Scientologie. En 2012, France USA Media avait réalisé une longue enquête sur ce qui est défini comme une secte en France et comme une religion aux Etats-Unis – exemptée d’impôts. Voici ce dossier, publié dans le journal Le Télégramme en France.

Le siège mondial, à Los Angeles. Crédit: EPA/PAUL BUCK

« 5, 4, 3, 2, 1. Effacez. Vous pouvez ouvrir les yeux. » De sa voix grave, Kerry annonce que la séance est finie. Pour la première fois en trois heures, la lumière jaune du plafonnier en plastique remplace la pénombre des paupières. A 55 ans, il vient de mener une de ses premières auditions. Pendant plus de trois heures, il a écouté la même histoire. Inlassablement, il a répété : « A ce moment là, qu’avez-vous ressenti ? Vous souvenez-vous d’une odeur, d’une image ?»

Kerry est scientologue. Pas besoin d’un badge : costume noir, chemise blanche et cravate crème suffisent. Il porte cet uniforme tous les jours depuis 35 ans. Il fait parti de la Sea Organization, l’élite de la scientologie. « Vous souvenez-vous de tout ce qui vient de se passer ? » demande-t-il.  « C’est une sorte d’hypnose, parfois, les gens oublient. » L’analyse s’arrête là. Suivant les principes de la scientologie, Kerry ne tente pas d’interpréter ce qu’il vient d’entendre. Il se lève et ouvre la porte sur un long couloir. Dehors, la peinture bleue, qui vaut au bâtiment son surnom de « Big Blue », luit sous le soleil californien. Aucune trace de l’agitation de Sunset Boulevard, où le siège mondial de l’Eglise s’est implanté.

Difficile de croire qu’à seulement quelques mètres, des hommes et des femmes sont consignésdans leur chambre, surveillés 24h/24. « J’étais enfermé dans une pièce avec un autre homme, qui avait la clé de la porte. Je ne pouvais pas sortir.» Chuck Beatty est un revenant. Ce sexagénaire, qui vit à Pittsburg, a passé 27 années au service de la scientologie. « On se levait à 6 :10 du matin, on prenait le petit-déjeuner, puis on faisait de la pseudo confession-thérapie » se souvient-il. 150 à 200 personnes grouillent dans les parties inférieures du bâtiment bleu. C’est le RPF, le Rehabilitation Project Force. Les anciens de la scientologie y décrivent un « goulag » réservé aux mauvais éléments, hors de la vue des curieux. Pas de téléphone, pas de radio. Aucun contact avec l’extérieur. « Parfois des personnes veulent partir. Elles sont arrêtées physiquement ou quelqu’un est chargé de les suivre dans Los Angeles, et de les ramener. »

LE “MAÎTRE” RON HUBBARD

A l’accueil du siège, Heather offre son plus beau sourire. Elle ne doit pas avoir plus de 25 ans. « Alors, comment c’était ? Pas trop dur ? » Le claquement de ses hauts talons résonne dans le hall ultra-moderne. C’est ici que les nouveaux venus sont accueillis. Tiré sur papier glacé, le portrait de Ron Hubbard, père fondateur du culte décédé en 1986, semble veiller sur sa progéniture. « Si vous sentez que vous avez besoin d’aller mieux, la première étape c’est le cours de communication. » C’est donc cela, l’hameçon. La promesse de surmonter des souvenirs douloureux pour atteindre l’épanouissement personnel et professionnel. « Ils sont entraînés à recevoir les nouvelles recrues, » affirme Chuck Beatty, qui sait de quoi il parle : il a lui-même créé les modes d’emploi utilisés pour recruter.

Tom Cruise, membre éminent de la Scientologie, ici en Espagne en 2004 lors d'un discours. Crédit : EPA/J.J. Guillén

« J’ai utilisé la même procédure pendant des années, raconte Chuck. Quand je formais les nouveaux cadres et qu’ils n’étaient pas d’accord avec certaines idées d’Hubbard, je posais toujours la même question : « Comment est-ce possible ? » J’amenais le réfractaire à réaliser que l’idée d’Hubbard s’appliquait à la réalité. Ainsi je forçais l’élève à reconnaître que sa vision de la réalité était erronée, et que l’idée d’Hubbard était la bonne.» Pendant sept ans, Chuck Beatty va perfectionner ce subterfuge et l’appliquer avec succès.

Nancy Many vantait elle aussi les bienfaits de la scientologie, mais dans des hôtels de luxe. Ses clients : des stars américaines. Son lieu de travail, le Centre des Célébrités de New-York. Aujourd’hui mère de famille près de Boston, Nancy Many a dédié deux décennies de sa vie à l’expansion de la scientologie. Pour elle, avant d’être une religion, c’est avant tout un business. « C’est une entreprise qui se fait passer pour une église », dit-elle. Nancy a vu dans la scientologie des opportunités de carrière. Malgré son pragmatisme, elle n’a pas vu venir ce qui l’attendait. Quand ses résultats ont commencé à décevoir la hiérarchie, enceinte de cinq mois, elle est envoyée au RPF.

LES REMOUS DU “FREEWINDS”

Avant d’être dirigeante du Celebrity Center, Nancy a connu les remous du Freewinds. Ce navire est le joyau de la scientologie, toujours en activité dans les Caraïbes. A la barre, Ron Hubbard, son capitaine autoritaire. Les rumeurs l’ont accusé de jeter par-dessus bord les récalcitrants, et soupçonné d’avoir pratiqué des avortements forcés. C’est sur ce même Freewinds que Tom Cruise, le plus célèbre des scientologues, a fêté son anniversaire en 2004. Seule l’élite de la Sea Organization y a accès. Aujourd’hui, Nancy Many réalise que c’est sur le pont du Freewinds que, pour la première fois elle est passée du côté des oppresseurs. «J’étais en charge de sous-gradés, et je me suis mise à crier sur l’un deux, comme je ne l’avais jamais fait auparavant, » confie-t-elle du bout des lèvres.

L’argent qu’elle a récolté pour le compte de la scientologie, Nancy Many n’en a pas honte. « Je pensais vendre quelque chose de bien pour eux. Quand j’ai découvert que ça ne l’était pas, j’ai arrêté. Bien sûr que j’ai conscience d’avoir été manipulée ! Un vendeur est la personne la plus facile à manipuler qui soit! » La frontière entre manipulateur et manipulé est alors plus floue que jamais. Quand le chasseur est lui-même traqué, cela allège-t-il sa culpabilité ?

Devant le siège mondial de la Scientologie, sur Sunset Boulevard, à Los Angeles. Crédit: France USA Media.

Ron Hubbard, un auteur de science fiction, a calqué sa réalité sur celle de ses héros. Sa théorie : les mauvaises expériences vécues dans des vies antérieures pèsent sur chaque individu, l’empêchant d’agir rationnellement. L’audition, cette confession pseudo-scientifique et hypnotique basée sur l’usage de l’e-mètre, un instrument « détecteur de mensonges », permettrait d’explorer ces autres vies et les traumatismes enfouis dans le subconscient. « Le but de tout scientologue est d’atteindre la « Liberté Totale, » décrit Chuck Beatty. « Le chemin pour y arriver se fait sur de nombreuses années et est récompensé par la possibilité de pouvoir sortir de son corps à chaque fois qu’on le désire. Moi, ça m’a pris vingt ans pour réaliser que personne ne peut accomplir cela. »

DES FAMILLES SÉPARÉES

Si les histoires de Chuck Beatty et Nancy Many sont différentes, tous les deux ont dû, pour quitter la scientologie, changer de vie du jour au lendemain, acceptant de couper les ponts avec leurs amis, leurs collègues, leur famille. Certains, comme Chuck, ont suivi le processus de 15 mois qu’implique un départ « dans les règles ». D’autres, comme Nancy, ne supportent pas d’être séparés de leurs enfants. Après que son fils de deux ans a été envoyé dans une structure pour enfants sans leur consentement, Nancy et sa famille ont plié bagage.

Et puis il y a ceux, comme Mick Wenlock, qui ne réussissent jamais tout à fait à s’en sortir. Aujourd’hui sexagénaire, cet ancien cadre du mouvement vit dans le Colorado, avec sa femme et l’un de ses fils. Mais sur les photos de famille, il manque Chris, le premier enfant de sa femme, né d’un père scientologue, élevé conformément au culte de la scientologie. En s’échappant, Mick pensait avoir tiré d’affaire sa famille. Mais rien n’y a fait. Chris est retourné vers la scientologie. Après six ans de silence radio, Mick ne sait qu’une seule chose : il est grand-père et ne connaît pas son petit-fils.

 

———————————————————————————————–

LA SCIENTOLOGIE : FICHE D’IDENTITÉ

Fondée en : 1954

Créateur : Lafayette Ronald Hubbard, couramment appelé Ron Hubbard, décédé en 1986 à 74 ans. Auteur de science-fiction.

Actuel Dirigeant : David Miscavige, 52 ans, à la tête de l’Eglise depuis la mort de R. Hubbard.

Nombre d’adeptes dans le monde : 8 millions selon l’Eglise scientologue, pas plus d’une centaine de milliers selon d’autres sources.

Croyance : Chaque personne est un esprit habitant un corps. La « Dianétique », le dogme de la secte, a pour but de libérer cet esprit pour atteindre l’état d’ « être suprême ». L’audition est la base de la « Dianétique » : une confession doublée de l’usage d’un « détecteur de mensonges », l’E-mètre. Les auditions permettraient de se libérer des traumas enfouis dans l’inconscient et de devenir « clair ».

————————————————————————————————

REHABILITATION PROJECT FORCE: UN CAMP DE RÉÉDUCATION CONTROVERSÉ

Seuls les membres de la Sea Organization sont envoyés au Rehabilitation Project Force. Ces camps reçoivent quatre catégories de scientologues : les infidèles –qui remettent en question la religion– ; ceux dont la courbe du bonheur, étudiée avec un test de personnalité, n’arrive pas à décoller ; les « fainéants » pas assez productifs ; et les mauvais travailleurs.

Reclus dans des campements en Californie, les membres du RPF sont assignés aux travaux manuels et doivent se confesser cinq heures par jour. Un passage par le RPF peut durer plusieurs années.

————————————————————————————————

UNE INFLUENCE MONDIALE ET POLITIQUE

L’organisation proclame être présente dans 165 pays. A l’inverse de pays comme les Etats-Unis, l’Italie, le Portugal, l’Espagne ou encore l’Afrique du Sud, qui considèrent la scientologie comme une religion, la France lui a refusé le statut de « religion ». L’Afrique est un nouveau territoire à conquérir pour la scientologie, qui multiplie les missions « humanitaires » sur le continent.

Dans son pays d’origine, aux Etats-Unis, la toile scientologue s’est étirée au monde politique. Bill Clinton, ancien président, a envoyé un mot à la Scientologie pour le Nouvel An 2000, les remerciant de leurs « efforts pour promouvoir [la liberté de culte] et pour construire des communautés unies dans la compréhension, la compassion et le respect mutuel. »

En 2009, après un rapport publié par le Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires en France, six membres du congrès américain ont co-signé une lettre de protestation à l’intention de l’ambassadeur français aux Etats-Unis.

 

FONTE: http://franceusamedia.com/2015/04/un-documentaire-fait-trembler-la-scientologie-aux-etats-unis/

 

Advertisements

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...